Voeux du Maire 2017

L’an dernier j’avais commencé mon discours en évoquant les tragiques évènements de 2015 qui s’étaient déroulés à Paris et dans d’autres villes. Je ne peux malheureusement que faire la même chose pour l’année 2016 et émettre le vœu que 2017 soit plus sereine. L’an dernier nous avions décoré la salle en bleu blanc rouge sous le signe des symboles républicains. Cette année nous avons choisi d’évoquer la Transition numérique.

Pourquoi la transition numérique ?

Vous n’êtes pas sans savoir que grâce à notre volonté politique et au financement conjoint de la communauté d’agglomération et de la société Tutor maintenant racheté par Covage, la totalité de la commune est fibrée depuis environ deux ans. Tous les habitants et les entreprises peuvent donc bénéficier de ce service ainsi que l’ensemble des bâtiments communaux. Ces derniers ont ainsi été reliés au réseau de la mairie, facilitant ainsi la vie quotidienne des personnes qui travaillent sur les sites distants.

C’est en lien avec cette avancée, que l’Education nationale a accepté notre dossier de demande de subvention dans le cadre du plan numérique pour l’école. Ce dispositif a permis l’acquisition de ce qui est appelé « classe mobile ». Cet équipement comprend une valise contenant 15 tablettes numériques et un ordinateur permettant à l’enseignant de diffuser des contenus pédagogiques au travers d’applications et de contrôler à distance l’usage de chaque tablette. Ce sont 3 classes mobiles qui ont été financées par l’Etat à hauteur de 50 %. Cette opération permettra de débloquer une dotation pour la rentrée de septembre prochain pour les élèves de 6ème du collège Blaise Pascal leur faisant ainsi gagner un an pour équiper les classes. Ces classes mobiles ont été remises officiellement le 21 janvier aux enseignants de l’école Malraux en présence du Directeur Académique des Services de l’Education Nationale, de l’inspectrice de l’Education Nationale.

La modernisation des outils informatiques communaux à travers un nouveau logiciel de facturation a permis également la mise en place du « portail famille » qui a pour but d’informer, de simplifier les modalités d’inscription et bientôt de payer en ligne. Les investissements pour les enfants ne se sont pas limités à cet aspect numérique puisque nous avons rénové les sols de Malraux, acheté une nouvelle structure pour les petits de la crèche ainsi que des jeux qui seront bientôt installés dans le jardin de l’accueil de loisirs. Un parcours de santé sera disposé dans le parc de la mairie suite aux décisions prises par les enfants du Conseil Municipal d’Enfant. Pour les enfants, qui sont gardés par les assistantes maternelles, le RAM, relai assistantes maternelles, sera pour la rentrée de septembre installé dans les locaux vides sous la salle des fêtes. Ce nouveau lieu dédié à la petite enfance permettra un accueil privilégié des parents, des assistantes maternelles et des petits qu’elles accueillent. Un LAEP (lieu d’accueil enfant/parent) devrait également voir le jour dans ces mêmes locaux, pour compléter l’offre de services publics aux familles. Tout ceci se fait en lien avec la CAF.

Nous avons poursuivi les nouvelles activités périscolaires et les études en renouvelant les intervenants qui les assuraient jusqu’à maintenant et une grande fête des NAP est prévue un samedi matin du mois de juin.

L’intérêt pour l’activité du CLAS (contrat local d’accompagnement à la scolarité), qui accueille les jeunes du secondaire, va croissant. Vous verrez dans ce bulletin ce qu’en disent les jeunes qui le fréquentent. Cette activité permet de participer activement au développement de ces jeunes villiérains et leur donne les moyens de réussir à l’école et dans la société. L’équipe de professionnelles en charge de ce service met en œuvre les actions visant à accompagner et conseiller le jeune dans l’organisation de son travail, l’aider dans ses devoirs, l’encourager, lui proposer des sorties culturelles et sportives, le soutenir dans ses projets. En parallèle de cet accueil, le CLAS offre un espace d’information, de dialogue, de soutien et de médiation aux parents. Ces débuts très prometteurs prouvent que ce nouveau service répond aux attentes des jeunes villiérains. Des rencontres ont lieu régulièrement avec l’équipe éducative du collège.

Toutes les activités proposées à la fois aux tout-petits, aux enfants accueillis en primaire et dans le secondaire seront maintenant encadrés par un PEDT (Projet Educatif de Territoire) qui est encore en élaboration conjointe entre les services (RAM, multi-accueil, ALSH et CLAS) sous l’impulsion des élus de ce secteur avec les fédérations de parents d’élèves, les enseignants de maternelle, d’élémentaire et du secondaire, l’Education Nationale, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et la CAF. Celui-ci doit entrer en vigueur en septembre.

Les aînés ne sont pas oubliés nous leur proposons un café des ainés, des ateliers, des sorties, des animations, le portage des repas à domicile et l’accompagnement aux courses. Pour ceux qui voudraient s’initier ou se perfectionner à l’informatique, des formations existent maintenant au niveau de la médiathèque. Merci l’agglo.

Nous avons pris l’option de ne pas baisser le niveau des services à la population et nous les avons même augmentés malgré les baisses de recettes. Nous avons prévu pour cette année d’entretenir le patrimoine de Villiers en poursuivant la réfection des bâtiments communaux.

Nous avons également investi dans la sécurisation du gymnase avec le changement de toutes les portes extérieures. Ceci sera bientôt suivi de l’installation d’une alarme. Cela devrait éviter les nombreuses dégradations que nous subissons en permanence au complexe sportif. Malheureusement durant les week-ends de Noël et du 1er janvier les portes ont été vandalisés et cette semaine le système central qui commande la fermeture automatique des portes a été démonté, empêchant la fermeture automatique ce celles-ci. Cela a déjà couté à la commune plus de 2 000 € de réparations. D’habitude à ce moment du discours je vous informe des livraisons de nouveaux logements. Ce ne sera pas le cas cette année puisque tous les chantiers que nous avions lancés sont maintenant terminés. L’INSEE nous a indiqué qu’au 1er janvier nous étions 4 360 habitants.

Cette année par contre je vous parlerai du Plan Local d’Urbanisme, le PLU. Je rappelle que le PLU est un document d’urbanisme et de planification destiné à régir les droits à construire sur l’ensemble du territoire ommunal. Nous avons l’an dernier décidé de lancer sa révision. Contrairement à ce que vous avez pu entendre ou lire, nous étions dans l’obligation de le faire pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour mettre en cohérence ce document voté en 2007 avec diverses lois entrées en vigueur depuis son élaboration et notre parlement a été très prolixe, mais surtout pour :

  • garantir un urbanisme maîtrisé face aux pressions de différents acteurs,
  • définir les orientations du développement communal à moyen et long terme
  • sans oublier l’aspect environnemental.

J’insiste et je veux vous rassurer nous ne voulons pas bétonner Villiers, les équipements publics actuels ne pouvant accueillir beaucoup plus de personnes que ce qu’ils accueillent. De plus je rappelle que pour éviter de se voir imposer des constructions malgré nous, nous avons dès 2015 mis en place un périmètre d’étude pour stopper l’appétit des promoteurs qui veulent racheter des biens comme d’anciennes fermes ou maisons individuelles pour y implanter des constructions de logements collectifs. Nous mettons tout en œuvre pour nous y opposer.

La Maison médicale avance. Déjà un certain nombre de personnes du corps médical se sont engagés pour installer leur cabinet : kinésithérapeutes, médecins, ostéopathe, orthophoniste…

Malgré les finances en baisse pour tout le monde, l’agglomération du Val d’Orge devenu comme vous le savez Cœur d’Essonne après son mariage avec l’Arpajonnais au 1er janvier 2016, continue à rendre les services prévus. Cependant, nous avons découvert que tout n’était pas rose. En effet, le départ des 3 communes (St-Yon, Boissy-sous-St -Yon et surtout Lardy) entrainent un manque à gagner de plus de 8 millions pour l’agglomération. Nous avons déjà passé 3 journées entières pour chercher des sources d’économie dans le budget de Cœur d’Essonne. La mise en place de la nouvelle structure a fait perdre beaucoup de temps au personnel de l’agglo et certains projets comme la réalisation de la coulée verte, et l’extension de la zone d’activité ont pris du retard, mais nous avons relancé le processus.

Et je tiens à remercier tout le monde, les élus de cœur d’Essonne pour l’atmosphère dans laquelle nous avançons dans cette nouvelle agglomération et le personnel administratif qui ne compte pas ses heures pour que cette fusion se passe dans de bonnes conditions. Nous ne pouvons que nous en féliciter (car lorsqu’on évoque cela avec d’autres collègues maires, c’est loin d’être ainsi dans les autres agglomérations et dans le grand Paris).

Il y a un sujet qui soucie beaucoup d’entre nous aussi bien pour aller travailler que pour aller faire ses courses à la Ville du Bois, c’est la N20. Des études pour la transformer en boulevard urbain ont été réalisées, mais le syndicat qui est en charge de ce dossier au Département a été dissout et recréé en 2016 en application de la législation et un an a ainsi été perdu. Nous faisons du forcing Brigitte Puech, Frédéric Petitta et moi-même pour que la déviation qui devrait passer derrière Castorama puisse être réalisée le plus rapidement possible. Elle permettrait de désengorger le passage sur le pont.

Je terminerai en félicitant et remerciant le personnel municipal pour son action au quotidien et particulièrement en ces jours hivernaux. Contrairement à ce qui a pu être écrit certains agents ont passé le réveillon du 1er janvier dehors pour saler la totalité de la commune et recommencer le 1er janvier dans la soirée. Je les remercie particulièrement.

Je souhaite la bienvenue aux nouvelles personnes qui ont rejoint l’équipe récemment (animateurs, personnel de service, responsables régie) et je souhaite une bonne retraite à celles qui sont parties.

Je remercie les élus pour leur implication dans la vie municipale ainsi que leurs conjoints et enfants qui doivent subir leurs nombreuses absences. Enfin, je profite de l’occasion pour remercier l’ensemble des associations dont les bénévoles se démènent tout au long de l’année pour animer notre commune, sans oublier entraîneurs, animateurs et supporters dont l’engagement donnent une image dynamique et performante de notre commune.

Je finirai en vous souhaitant à vous tous et à vos familles une bonne année 2017 pleine de joie de bonheur, de sérénité, de solidarité et surtout de santé.

T. LEROUX

MAJ LE 10/2//2017

Mairie de Villiers-sur-Orge, 6 rue Jean Jaurès, 91700 VILLIERS-SUR-ORGE